People

Design Forever, un hommage au design atemporel pour célébrer les soixante ans du Salon

temps de lecture: 9 minutes

Salone del Mobile 2022 : Marazzi s'entretient avec Paolo Brambilla - 1
Studio Calvi Brambilla

Interview de Studio Calvi Brambilla

Paolo Brambilla, cofondateur de l'agence Calvi Brambilla, nous parle de l'exposition au Palazzo Bovara et du travail réalisé avec les matériaux de l'architecture, notamment avec les surfaces de Marazzi.

Design Forever est un hommage aux 60 ans du Salone : le défi que lançait le 24 septembre 1961 un groupe de fabricants de meubles s'est avéré une intuition extraordinaire et un rendez-vous de grande envergure pour tout le secteur du design d'intérieur. Une scénographie confiée à la célèbre agence milanaise, pour réaffirmer l'universalité et l'intemporalité des valeurs du bon design.


Cette année, l'habituel rendez-vous de Elle Decor à Palazzo Bovara a une dimension spéciale …
Livia Peraldo Matton, directrice de Elle Decor, a fait appel à nous pour la réalisation de Design Forever, l'exposition en hommage à l'histoire du Salone. Les pièces exposées sont soigneusement choisies : nous nous sommes attachés à instaurer un dialogue non conventionnel entre les maîtres du passé et de nombreux jeunes talents, tant italiens qu'internationaux, qui offrent une relecture des valeurs et du langage du design italien.
La scénographie se déploie à travers une série de salles dont nous avons choisi les pièces et les matériaux en collaboration avec les entreprises. Nous avons essayé d'éviter l'effet vintage ou la muséification. Le bon design est intemporel : tel est le message de cette exposition.


Comment avez-vous travaillé dans les espaces historiques d'un édifice datant de la moitié du XVIII siècle ?
Tout à la fois en les valorisant et en réaffirmant la valeur absolue de la contemporanéité. Là encore, le dialogue est ouvert et suggère des solutions qui n'ont absolument rien d'acquis.
Le parcours d'exposition commence par une installation conçue par Fabio Calvi et moi-même, puis se poursuit avec une installation interactive conçue par le studio d'art numérique Kokoschka Revival.
Quatre salles se succèdent, où nous avons conçu autant de scénographies d'intérieur, à l'enseigne de la provocation : Pure, Mobile, Bold et Hybrid. On y retrouve les céramiques Marazzi, qui participent du récit de ce lien éternel entre passé et futur, et en donnent une interprétation personnelle. Le premier élément que l'on voit, habillant la zone d'accueil, est la dalle de Puro Marazzi Antibacterial The Top – en 12 mm d'épaisseur -, dans la nouvelle essence Travertino Classico, mise en œuvre avec des technologies de dernière génération qui, en l'occurrence, garantissent une surface totalement antibactérienne.


Un bon viatique pour entrer ensuite dans ce qui est le clou de l'exposition …
Dans la salle Bold les éléments de design d'inspiration organique sont maternels, fluides et accueillants, au sein d'un espace dur où prédomine le métal. Pour le sol en grès cérame, nous avons choisi Mystone Ceppo di Gré en deux couleurs, Greige et Grey, en alternance sur un motif de triangles équilatéraux.
Cet espace rappelle les murs métalliques de Cini Boeri. Nous avons choisi le Ceppo di Gré car nous avons été parmi les premiers à l'utiliser : pierre lombarde et milanaise par excellence, elle confirme notre lien à la tradition urbaine en matière d'architecture et de construction.

Entièrement blanche, surprenante et ludique, la salle Pure accueille des objets de design aux formes primaires. Les murs sont revêtus d'un matériau de fourrure et le sol est lui aussi blanc, mais brillant. C'est là qu'a été posée la collection Grande Solid Color White, avec une coupe personnalisée des éléments céramiques.
Dans cet espace, référence est faite aux maisons monochromes des années soixante-dix de Nanda Vigo. Plus précisément à la « Casa Bianca » (Maison blanche), elle-même l'évolution du travail de la designer sur les espaces intérieurs de la villa « Lo scarabeo sotto la foglia » (Le scarabée sous la feuille), habitation du collectionneur Giobatta Meneguzzo, conçue sur un projet de Gio Ponti.


Le concept s'élargit à une réflexion sur la mutation des espaces domestiques au cours des dernières années
Dans la salle Hybrid, la dernière du parcours, nous avons mis en scène un espace où les diverses fonctions de l'habiter ne sont pas séparées mais s'entrecroisent : travail, repos, divertissement, accueil, toutes coexistent dans une continuité visuelle. Très expérimentales et extrêmes, les pièces de design elles aussi s'affranchissent des classifications traditionnelles pour donner lieu à de nouvelles interprétations.
Dans cette salle, à partir d'une certaine hauteur sous plafond, on peut jouir de la beauté de l'architecture du XVIII siècle, avec ses colonnes et décorations d'époque. Les murs qui renferment l'espace sont quant à eux revêtus d'une boiserie composée de briquettes en grès cérame petit format (5x15 cm) de couleur « Blu » et à la surface luminescente : il s'agit de la collection Crogiolo Rice, dont la texture irrégulière rappelle le « fait main ».
Le travail sur le petit format s'inscrit dans la provocation et vient trancher avec l'allure des stucs du XIX<sup>e</sup> siècle.

Notre intention était de travailler avec les matériaux de façon expérimentale, en faisant passer un message sortant de l'ordinaire, au regard de ce que l'on trouve dans un salon professionnel ou un showroom.