Durabilité, la dynamique d’innovation dans le secteur de la céramique

Temps de lecture minutes

En s'inscrivant dans une démarche de durabilité environnementale, sociale et de gouvernance, les fabricants italiens de carreaux de céramique appellent à un changement à échelle humaine.

De la sécurité au travail aux politiques de santé en passant par l’évaluation du cycle de vie des produits et l’amélioration continue des processus de production, la notion de durabilité a toujours été au cœur de la recherche de techniques innovantes et de nouveaux outils pour conduire le changement. En matière de compétitivité, une approche de plus en plus évoluée et consciente de la durabilité favorise de nouveaux processus commerciaux dans les entreprises et des modèles organisationnels permettant d’améliorer la gestion de la sécurité et de la santé du personnel et de la filière, ainsi que de nouveaux produits et systèmes répondant à l’évolution des besoins du consommateur final.

La demande des consommateurs pour des produits respectueux de l’environnement ne cesse de croître et pour satisfaire à cette requête, Marazzi Groupa développé de nouvelles techniques de production qui ont permis de réduire l’épaisseur des carreaux permettant de diminuer l’impact de la logistique et des transports en amont comme en aval de la chaîne d’approvisionnement. La consommation d’énergie a été optimisée en canalisant la chaleur produite par les fours à l’intérieur de l’usine dans d’autres phases du processus (séchoirs, atomiseurs) et dans le système de chauffage. Grâce à un processus de gestion rigoureux, d’une part, Marazzi récupère 100 % des eaux usées de production et de l’autre, le taux de recyclage des effluents industriels va plus loin, atteignant 120 %, car il inclut également la récupération des eaux provenant d’autres entreprises du secteur céramique.

Minimiser le gaspillage en favorisant le recyclage, la régénération et le réemploi des matériaux et des ressources, telle est l’approche « circulaire » de la production que Marazzi a choisie, c’est-à-dire un modèle de production à cycle fermé. Par exemple, l’entreprise récupère 100 % des déchets crus et cuits issus de la production de carreaux et utilise des emballages fabriqués à partir de matériaux 100 % recyclés et 100 % recyclables.

Ce modèle permet à Marazzi Group de recycler 99,6 % des déchets par le biais d’opérateurs spécialisés et de ne mettre en décharge que 0,4 % du total des déchets générés par les processus de production.