News

INFINITO. L’universo di Luigi Ghirri

temps de lecture: 13 minutes

INFINITO. L’universo di Luigi Ghirri - 1

Marazzi soutient le documentaire, réalisé par Matteo Parisini avec la voix de Stefano Accorsi, qui rend hommage au grand photographe émilien trente ans après sa mort. Le film effectue une tournée italienne qui le mène dans certains des plus importants festivals de cinéma d'automne et lieux d'art.

Vendredi 25 novembre, 17h30 et 21h30 Milan, Cinema Anteo Milano Design Film Festival (entrée libre)

Samedi 26 novembre, 21h00 Santarcangelo di Romagna, Supercinema

Lundi 5 décembre, 21h00 Cesena, Cinema Eliseo

Mardi 6 décembre, 21h00 Ferrara, Cinepark Apollo

Mardi 6 décembre, 21h00 Palermo, Cantieri Culturali Zisa

Mardi 13 décembre, 21h00 Macerata, Cinema Italia

Mardi 13 décembre, 21h00 Bari, Multicinema Galleria

Jeudi 16 décembre, 20h30 Fermo, Multiplex Super8

Samedi 17 décembre, 17h00 Parma, Cinema D'azeglio

Trente ans se sont écoulés depuis la disparition de Luigi Ghirri, le grand photographe né et grandi entre Reggio Emilia et Modène, dont le regard sensible a révolutionné la photographie contemporaine. Marazzi participe aux célébrations de cet anniversaire en parrainant le documentaire Infinito. L’universo di Luigi Ghirri (Infini. L'univers de Luigi Ghirri) du réalisateur Matteo Parisini (Il nostro Paese, La mia virgola), avec la voix de Stefano Accorsi, qui a été présenté en avant-première absolue à la Fête du cinéma de Rome 2022 dans la catégorie Freestyle.

Le lien qui unit l'entreprise Marazzi Ceramiche – fondée à Sassuolo en 1935 par Filippo Marazzi – et Luigi Ghirri – dont la famille vient vivre dans un petit village de Sassuolo immédiatement après la fin de la Seconde Guerre mondiale – n'est pas représenté seulement par le territoire entre Modène et Reggio Emilia, véritable toile de fond à la réussite grandissante de l'usine et à la vie du photographe qui, sur ces terres où il est né, réalise nombreux de ses illustres projets. Le lien entre Marazzi et Luigi Ghirri devient une alliance authentique qui, pendant dix ans, de 1975 à 1985, fait entrer le photographe dans l'usine où il peut expérimenter et approfondir de nouveaux aspects de sa recherche, en jetant les bases de son alphabet visuel. Nous retrouvons ce lien en 2021 au cœur du complexe projet Luigi Ghirri. The Marazzi Years 1975 – 1985 qui, sous forme d'un volume, d'un focus d'expo et de deux expositions, a révélé et mis en valeur une expérience culturelle unique, en mesure de donner de nouveaux éléments pour mieux connaître le travail d'un maître absolu de la photographie italienne.

Aujourd'hui, Marazzi rend de nouveau hommage à la personne et à la grandeur de Luigi Ghirri en parrainant le film Infinito. L’universo di Luigi Ghirri.

« L'espace entre l'infiniment grand et l'infiniment petit est rempli par l'infiniment complexe : l'homme et sa vie, la nature. L'exigence de connaissance naît donc entre ces deux extrêmes (…) pour parvenir à traduire et à interpréter le réel, la pensée, la mémoire, l'imagination. Mon travail naît de tout ça. »

C'est ce qu'affirmait Luigi Ghirri, l'un des photographes les plus grands et les plus influents du vingtième siècle, qui a affranchi la photographie de n'importe quelle définition, qui a brisé les codes qui en constituaient encore la définition, qui a créé une esthétique de l'image pour innover radicalement la culture photographique de l'époque.
Ses portraits pastel de la province, considérée comme « le lieu par antonomase » et point de vue privilégié pour observer le monde, intègrent l'imaginaire collectif, alors que sa capacité à capturer le paysage, que ce soit un détail banal, une architecture ou une plage de Romagne, a influencé le regard de générations présentes et futures. En opposition aux tendances de l'époque, Ghirri mène à bien son parcours personnel et continue à s'interroger sur le sens de l'image pendant toute sa vie par l'intermédiaire de la parole écrite. Une écriture abondante, pas moins de soixante-neuf textes en dix- neuf ans, à la fois affirmation poétique, argumentation existentielle, journal personnel qui interroge le présent.

« La réflexion est un élément essentiel du travail de Luigi Ghirri », affirme le réalisateur Parisini, « et tout comme sa pensée se lie étroitement à ses photographies, je voulais mettre en lumière aussi bien Ghirri l'homme que Ghirri l'artiste. »

Dans un intense travail de synthèse, le réalisateur Parisini façonne sa pensée à laquelle l'acteur de Bologne, Stefano Accorsi, offre sa voix. La parole de Ghirri structure tout le documentaire qui retrace les fondements de sa carrière par un voyage à travers la province italienne des années 70, encore à mi-chemin entre un passé rural et le boom économique, et à travers les paysages de la plaine du Pô.

« J'ai été surpris non seulement par les superbes photos de Luigi Ghirri, mais aussi par sa capacité d'analyse et de synthèse également en paroles », déclare Acorsi. « C'est comme s'il réussissait à immortaliser exactement ce qu'il voyait et racontait. Il réussissait à raconter le mystère qui se cache derrière l'image. »

En proposant une véritable immersion dans le monde de Luigi Ghirri, le documentaire assortit les paroles du photographe à des témoignages par des personnages fondamentaux qui l'ont accompagné tout au long des principales étapes de son parcours. Comme les artistes conceptuels Davide Benati et Franco Guerzoni, avec qui il arpentait toute la province à bord d'une vieille voiture, son premier imprimeur Arrigo Ghi et l'historien de l'art Arturo Carlo Quintavalle. Tout aussi importants sont les récits intimes, comme ceux de la famille, son ancre « pour rester attaché au monde », et ceux du musicien Massimo Zamboni (CCCP, CSI), avec qui le photographe a collaboré.

Le film est ponctué de nombreuses images et vidéos inédites provenant de l'’Archivio Eredi Ghirri qui a accordé un accès total pour la réalisation du documentaire. La pensée de Ghirri se reflète de continu dans les images qui, à leur tour, instaurent un dialogue bondé d'anecdotes racontés par les autres personnages du film, en continuant à poser au spectateur la question que le photographe s'est posée toute sa vie durant : que voyons-nous lorsque nous regardons une photographie ?

Infinito. L’universo di Luigi Ghirri est produit par Lorenzo Cioffi per Ladoc en collaboration avec Adele Ghirri, Eredi Luigi Ghirri, avec le soutien de la Commune de Modène et de la Région Émilie-Romagne par l'intermédiaire d'Emilia-Romagna Film Commission, avec la contribution de Marazzi et Bper Banca, en collaboration avec la Commune de Reggio Emilia, Film Commission Regione Campania, Région Campanie, Sky Arte et Rai Cultura.

Rai Com se charge de la distribution internationale.


Infinito. L’universo di Luigi Ghirri
Réalisé par Matteo Parisini
Voix de Stefano Accorsi


PROJECTIONS
Lundi 21 novembre à 21h15 au Terminale Cinema de Prato - via Carbonaia, 31
Mercredi 23 novembre à 21h00 au Cinema Eden de Carpi -  Via Santa Chiara, 22
Vendredi 25 novembre, 17h30 et 21h30 Cinema Anteo, dans le cadre du Milano Design Film Festival 
Samedi 26 novembre à 21h00 au Supercinema de Santarcangelo di Romagna - Piazza Guglielmo Marconi, 1
Lundi 5 decembre à 21h00 au Cinema Eliseo de Cesena - viale Giosuè Carducci, 7
Mardi 6 decembre à 21h00 au Cinepark Apollo de Ferrara - via del Carbone, 35
Mardi 6 décembre à 21h00 au Cantieri Culturali Zisa de Palermo - via Paolo Gili 4
Mardi 13 decembre à 21h00 au Multicinema Galleria de Bari - Corso Italia 15G
Mardi 13 décembre à 21h00 au Cinema Italia de Macerata
Jeudi 15 décembre à 20h30 au Multiplex Super8 de Fermo
Samedi 17 décembre à 17h00 au Cinema D'azeglio de Parma