<link rel="stylesheet" href="/static/CACHE/css/b432453ecd8a.css" type="text/css" media="screen, projection">

À la maison comme au spa

La salle de bains intensifie ses performances sur les plans de la décoration et de l'aménagement de la pièce. D'après Giovanna Talocci, l'envie d'un spa domestique a accéléré la différenciation des espaces entre fonctionnalité et relaxation. D'après Davide Vercelli, Internet et notre utilisation des technologies peuvent et doivent être une base d'analyses pour les espaces du futur.

À la maison comme au spa

Au sein de la maison comme dans les espaces publics et le secteur HoReCa, la salle de bains est la pièce qui a connu la plus grande évolution. Ces transformations ont affecté les finitions et le mobilier, mais c’est surtout la façon d'appréhender l'espace qui a été le plus fortement marquée. Les matériaux céramiques ont trouvé de nouvelles formes au sein de cette évolution, où se dessinent de nouveaux développements. Nous avons demandé à des designers, concepteurs de salles de bains depuis des années, de nous parler des prochains scénarios.

 

Giovanna Talocci

« Dans les années 80 et 90, la salle de bains a occupé un rôle central dans la décoration de la maison. Après la cuisine, c'était la pièce qui représentait le status symbol du propriétaire : une explosion de douches multifonctions, des baignoires balnéo et des revêtements céramiques signés par les grands noms de la mode. Un large espace était consacré à la salle de bains, souvent au détriment des autres pièces. Depuis les années 2000, nous avons vu apparaître une envie de minimalisme, de matières naturelles et de couleurs délicates, et les espaces se sont redimensionnés, parce que les fonctions se distribuent sur plusieurs pièces. L'envie d'avoir un petit spa à la maison encourage l'étude de saunas et hammams et, par conséquent, l'aménagement d'espaces domestiques dédiés. Autrement dit, la salle de bains se « décompose » : d'une part, la zone plus fonctionnelle avec sanitaires et lavabos, et de l'autre la zone relax avec baignoires, douches et saunas.Dans les hôtels, les salles de bains ont suivi en partie cette tendance : la zone des sanitaires est plus isolée, alors que celle du lavabo ou la zone douche/baignoire sont bien visibles et complètent la décoration.

Les matériaux céramiques, le grès notamment, se sont retrouvés parmi les éléments principaux de la transformation de la salle de bains, tant dans le public que dans le privé. J'espère que lesrecherches auront pour objectif de donner aux revêtements céramiques plus de propriétés technologiques liées à l'environnement : antibactériennes, anti-smog, photovoltaïques, etc. Des thèmes déjà présents, mais qui doivent encore être développés. En ce qui concerne l'esthétique, j'aimerais que les caractéristiques intrinsèques des matériaux céramiques soient explorées plus en profondeur. »

 

Davide Vercelli

« Internet a entraîné une accélération générale des échanges. Les images et les opinions ont modelé et influencent les goûts des consommateurs. En moyenne, les personnes passent 20 minutes par jour dans la salle de bains pour discuter en ligne, pour répondre aux mails et pour naviguer sur les réseaux sociaux. Cette habitude, même si elle n'est pas des plus populaires, ne peut pas être ignorée lorsque nous pensons à l'architecture de la pièce ou à la formulation d'un nouveau produit. Nous avons besoin, pour le moins, de prises pour les recharges ou de ports USB dans les meubles. Les baignoires ont définitivement perdu du terrain en faveur de douches de plus en plus performantes, où les systèmes de gestion de l'eau atteignent pratiquement les performances des spas.

Le lavabo double vasque est plus apprécié, tout comme les matières naturelles ou les surfaces alternatives comme papiers peints, résines et bois. Nous assistons à un croisement fantastiqueentre les matériauxqui perdent leur esthétique personnelle en franchissant les frontières : les céramiques imitent les tissus et les papiers peints ; les revêtements muraux reproduisent les textures du bois ; les parquets utilisent, dans une curieuse démarche circulaire, les techniques d'impression numérique des céramiques. Les performances, l'hygiène, la dureté et la durabilité d'un grès restent inégalées. »

Pourraient vous intéresser aussi..