<link rel="stylesheet" href="/static/CACHE/css/69de78ad90d1.css" type="text/css" media="screen, projection">

People

La Maison est un Habitat

temps de lecture: 7 minutes

La Maison est un Habitat
Vudafieri e Saverino

Interview de Vudafieri e Saverino

Vudafieri-Saverino Partners est un atelier du projet qui travaille dans le domaine de l'architecture, du design d'intérieurs, des magasins de vente au détail, des hôtels et des restaurants. Basée à Milan et à Shanghai, l'agence fondée et dirigée par les architectes Tiziano Vudafieri et Claudio Saverino a développé des projets dans presque tous les pays et les continents au cours de ses vingt ans de carrière. Elle s'inscrit dans une approche attentive des grands thèmes du présent, de la ville, du paysage et de la société. Chaque espace conçu - résidentiel, commercial, industriel ou à usage mixte - exprime la relation étroite qui existe entre les valeurs du client et celles du contexte, mettant en scène une composition soignée entre forme et fonction, signe et détail.

Traiter les grands thèmes actuels, avec des projets embrassant l'architecture, la décoration intérieure, le commerce de détail, les hôtels et les restaurants : tel est le quotidien de l'agence fondée et dirigée par les architectes Tiziano Vudafieri et Claudio Saverino, avec des bureaux à Milan et à Shanghai. Au cours de leurs vingt ans de carrière, ils ont travaillé dans presque tous les pays et les continents dans un objectif précis : conjuguer l'identité des lieux à une « stratégie de narration » bien précise.

Nos maisons changent, on parle tantôt de nouveau minimalisme, tantôt du besoin accru d'atmosphère, de chaleur, de décor....

Nous ne voyons pas de relation directe entre les « exigences de la pandémie » et le minimalisme qui s'opposerait à l'atmosphère, au décor. La simple austérité minimaliste et la richesse des matières sont un état d'âme et une vision du monde. En cette période difficile et très domestique, peut-être recherchons-nous tous plus d'empathie, de chaleur et de réconfort dans nos habitats. Nos maisons changeront, mais guère : un peu plus de flexibilité, davantage d'espaces extérieurs et la recherche d'espaces verts à proximité.


Proportion, artisanat, haute qualité de la décoration, quels sont les éléments incontournables dans votre formule ? 
Nous aimons beaucoup la définition « projet de relations ». Pour filer une métaphore écologique, les architectes, à nos yeux, réalisent l'« habitat », des lieux qualitatifs qui permettent à notre espèce de tisser des liens sociaux. En simplifiant beaucoup, les ingrédients fondamentaux de notre travail sont l'espace, la lumière et la matière. Nous devons donner un sens à ces éléments, en y ajoutant le soin apporté aux relations entre les objets, l'espace et les personnes. 

 

De nombreux produits de décoration offrent des performances élevées et le numérique est toujours plus présent. Comment l'architecture intérieure évolue-t-elle ?

Nous aimons la recherche, les produits industriels et l'artisanat. Pendant le développement du projet, le numérique est une formidable ressource, ne serait-ce que parce qu'il permet facilement de concevoir et de réaliser des produits sur mesure, à faible coût et avec une liberté expressive et « décorative » véritablement illimitée. De la même façon, ce mariage idéal entre artisanat et production en série se retrouve dans les produits céramiques, où la richesse de finitions, de motifs décoratifs et de personnalisations permet de créer une nouvelle métrique en matière de composition. Les dernières innovations, notamment dans le domaine des surfaces antibactériennes et autonettoyantes, parviennent à combiner éthique et esthétique en un seul et même choix.. 


Votre agence est basée à Milan et, depuis 2012, à Shanghai. Quelles sont les tendances qui se dessinent avec force ?
De nombreux changements ont eu lieu en vingt ans. La Chine (et Shanghai) est désormais un pays vraiment différent, mais ce sont surtout les donneurs d'ordre qui ont changé. Aujourd'hui, et plus particulièrement à Shanghai, la concurrence et la qualité des projets sont égales, voire supérieures, à celles de Milan, Londres ou New York. Pour ce qui est des tendances, la Chine s'intéresse de plus en plus aux nouvelles technologies et aux bâtiments intelligents, tant du point de vue fonctionnel que de celui de la construction. La durabilité fait l'objet d'une grande attention, compte tenu également du plan ambitieux du gouvernement visant à atteindre la neutralité carbone en 2060. Tous les yeux sont tournés vers l'Europe, et vers le design italien en particulier : nous nous trouvons dans une situation historique des plus favorables pour pouvoir devenir une référence pour la Chine.

En ce moment de bouleversements historiques, sur quels espaces travaillez-vous ?

Sur différents projets pour l'hôtellerie, dont un nouvel hôtel pour le groupe UNA qui ouvrira très bientôt à Milan. Viendront s'y ajouter deux hôtels à Cortina (en Vénétie) et Licata (en Sicile) pour le groupe Falkensteiner. Dans le monde de la gastronomie, après avoir conçu son nouveau restaurant Paradiso à Cannes, nous collaborons de nouveau avec le chef étoilé français Pierre Gagnaire pour une ouverture à Abu Dhabi. Nous avons également travaillé sur un thème très actuel de réaménagement de l'espace public : Valet, un système de parklet, à savoir un lieu d’arrêt, d’assise et d’échange, qui génère de nouveaux espaces ouverts pour les magasins et des terrasses pour les restaurants, transformant ainsi les rues en lieux verts et accueillants.