Luigi Ghirri. The Marazzi Years 1975 – 1985

Temps de lecture minutes

Conservé pendant des décennies dans les archives de l'entreprise de céramique Marazzi, un corpus inédit de photographies de Luigi Ghirri est au centre d'une exposition au Palazzo Ducale de Sassuolo.

Une histoire de recherche, de créativité et de lien avec le territoire dont les Gallerie, si chères à l’artiste, incarnent l’histoire et la beauté

Réaménagées depuis peu, les salles de l’Appartamento dei Giganti rouvrent, pour la première fois, leurs portes au grand public pour raconter la première rencontre et le début de la collaboration entre le photographe d’Émilie et l’entreprise, précisément à Sassuolo en 1975

Du 16 septembre au 31 octobre 2021, un corpus presque totalement inédit de photographies de Luigi Ghirri est au cœur de l’exposition Luigi Ghirri. The Marazzi Years 1975-1985, organisée par Ilaria Campioli, au Palazzo Ducale di Sassuolo.

Le projet, réalisé par les Gallerie Estensi en collaboration avec l’Archivio Luigi Ghirri et Marazzi Group, est proposé dans le cadre de la 21e édition du Festival Filosofia de Modène, Carpi et Sassuolo, dont le thème – Liberté – illustre parfaitement les dix ans de relation entre l’artiste et l’entreprise de céramique fondée dans les années trente.

Luigi Ghirri rencontre Marazzi pour la première fois en 1975, à Sassuolo, alors qu’il se trouve dans une phase personnelle de croissance et d’expérimentation, en parfait accord avec la direction recherche et développement de l’entreprise, axée à l’époque sur certains éléments fondamentaux comme la couleur, les dimensions et l’internationalisation. C’est ainsi que se forme un partenariat unique, au cours duquel l’artiste crée un important corpus d’œuvres, presque entièrement affranchies des canons de l’image publicitaire : une recherche où la céramique est interprétée comme surface et espace mental, possibilités infinies de composition, lumière et couleur.

Après avoir été conservées pendant près de quarante ans dans les archives de Marazzi, trente photographies issues de cette extraordinaire collaboration sont exposées au rez-de-chaussée du Palazzo Ducale de Sassuolo, dans les salles de l’Appartamento dei Giganti rouvertes au public précisément à cette occasion : un petit cabinet et deux chambres donnant sur un imposant jardin à l’italienne, ornées de perspectives et de frises à cartouches, de tableaux et de deux reliefs représentant Tritons et Néréides.

« À travers cette exposition, nous célébrons un aspect peu connu mais extrêmement fascinant de l’œuvre de Luigi Ghirri, qui a été une figure majeure de la photographie italienne de la seconde moitié du XXe siècle », se félicite Martina Bagnoli, Directrice des Gallerie Estensi. « Cette exposition en collaboration avec Marazzi réitère la relation étroite et fructueuse qu’entretiennent les Gallerie Estensi avec le territoire local et avec les entreprises pleines de vitalité propres à cette terre. »

Luigi Ghirri. The Marazzi Years 1975-1985 montre que Ghirri a fait un grand usage de la céramique pour approfondir les thèmes et les réflexions qui lui étaient chères à l’époque, comme le rôle même de la photographie, qui devient instrument pour interroger le monde, pour comprendre la perception collective et commune, pour analyser l’architecture, la représentation du paysage, l’illusion.

Le parcours d’exposition commence dans le petit cabinet de l’Appartement avec des photographies sur lesquelles la céramique devient une grille géométrique qui définit les espaces, sur lesquelles les éléments principaux sont les outils pédagogiques pour l’enfance – le tableau, le boulier, les crayons de couleur – ainsi que ceux pour le jeu (la balle) et pour l’imagination (un arc-en-ciel soutenu par l’ombre d’une main).

Après ces images, dans la salle suivante, celles sur les architectures idéales et sur les fragments d’esthétique classiques tissent de nouveau un dialogue avec des grilles de carreaux, dont l’aliénant effet géométrique est exalté par l’utilisation des miroirs et des reflets. Dans la dernière salle, des miniatures, des changements de perspectives, de petites illusions optiques s’assortissent aussi de grilles pour former une interrogation continue sur la vision et ses mille déclinaisons.

« Dans la production réalisée pour Marazzi, Luigi Ghirri inscrit le matériau céramique dans une réflexion plus ample sur la représentation », explique Ilaria Campioli, commissaire de l’exposition. « Les surfaces deviennent partie intégrante de ce système de mesure et de réduction du monde à l’échelle, si important pour l’auteur dans ces années-là. La combinaison des différents plans et des grilles lui permet d’approfondir sa réflexion sur la connaissance et sur l’apprentissage, comme s’il s’agissait d’une feuille de papier sur laquelle recommencer à apprendre à écrire et à dessiner, à chaque fois. »

Grâce à l’engagement de Marazzi et à sa collaboration avec l’Archivio Luigi Ghirri l’exposition au Palazzo Ducale de Sassuolo – lieu emblématique du territoire où tout est né – se retrouve au cœur d’une grande opération de valorisation, qui a pu se réaliser à travers le partage d’une expérience culturelle unique qui ajoute un élément essentiel pour appréhender l’œuvre et la recherche d’un maître absolu de la photographie italienne.

Parallèlement à l’exposition au Palazzo Ducale, le projet Luigi Ghirri. The Marazzi Years 1975-1985 a donné lieu à la publication d’un précieux livre du même nom, qui n’est pas destiné à la vente, et à la création d’un site d’approfondissement – www.ghirri.marazzi.it – entièrement consacré à cette production spéciale de Luigi Ghirri. Le parcours de l’exposition a connu un début symbolique sous la forme d’une petite initiative sur l’œuvre emblème de cette opération, présentée dans les salles des Musei Civici de Reggio Emilia à l’occasion de l’édition 2021 du Festival Fotografia Europea. Après Sassuolo, l’exposition itinérante connaîtra une évolution internationale avec une première exposition à l’Institut culturel italien de Paris à partir du 10 novembre 2021, dans le cadre de Paris Photo.

« Nous sommes très heureux de pouvoir mettre en valeur ce partenariat unique entre l’un des plus grands maîtres de la photographie italienne et notre entreprise, en exposant les œuvres de Luigi Ghirri dans l’un des lieux symboles du territoire qu’est le Palazzo Ducale de Sassuolo des Gallerie Estensi », se réjouit Mauro Vandini, PDG de Marazzi. « Une collaboration de dix ans au cours de laquelle Ghirri a pu s’exprimer avec une liberté maximale de forme et de recherche, aboutissant à un ensemble d’ouvrages qui ont marqué. C’est le cœur rempli d’émotions que nous les redécouvrons et les reproposons aujourd’hui dans un contexte unique, en saisissant toutes les nuances, la poésie et l’intelligence d’un artiste qui instaura avec nous un lien exceptionnel en raison de sa longévité, de sa profondeur et de ses résultats. Aujourd’hui, ces résultats sont finalement visibles et accessibles par tous : cette exposition, en quelque sorte, est l’achèvement du parcours commencé il y a maintenant 45 ans et qui trouve une continuité parfaite grâce à la collaboration avec les Archives et Adele Ghirri et grâce au dialogue instauré avec les Gallerie Estensi et la Directrice Martina Bagnoli. »