<link rel="stylesheet" href="/static/CACHE/css/3973aad74e19.css" type="text/css" media="screen, projection">

People

Vers un minimalisme technologique

temps de lecture: 8 minutes

Vers un minimalisme technologique
Interview de
Luca Papini

Luca Papini

Carlo Martino - Studiomartino.5

Carlo Martino - Studiomartino.5

Une nouvelle idée de la pureté et de l'épure. Pour Carlo Martino, la conception de la salle de bains sera axée sur la primauté de quelques meubles et le mimétisme de technologies numériques ou de composants techniques, occultant tout ce qui est superflu. Pour Luca Papini, la salle de bains s'inscrira dans une recherche de contiguïté des espaces, de matériaux naturels et personnalisés, conjuguée à l'intégration de la technologie en fonction des choix de l'utilisateur.

Au sein de la maison comme dans les espaces publics et le secteur HoReCa, la salle de bains est la pièce qui a connu la plus grande évolution. Ces transformations ont affecté les finitions et le mobilier, mais c’est surtout la façon d'appréhender l'espace qui a été le plus fortement marquée. Le matériau céramique a trouvé de nouvelles formes dans cette évolution où se dessinent de nouveaux développements. Nous avons demandé à des designers, concepteurs de salles de bains depuis des années, de nous parler des prochains scénarios.

 

Carlo Martino - Studiomartino.5

La transformation la plus importante des 30 dernières années est la recherche d'un dialogue élargi entre espace et composants techniques, et vice-versa. Autrefois, les sanitaires, la robinetterie et les accessoires n'avaient pas d'incidence sur les caractéristiques de l'espace salle de bains.

Aujourd'hui, un nouveau cadre d'exigences s'est dessiné : basé sur le besoin d'avoir plusieurs salles d'eau dans la maison, le confort et les soins du corps, il a créé dès les années 90 une demande plus ciblée à laquelle de petites entreprises, plus agiles, ont su répondre. Dans l'avenir, l'augmentation de la population mondiale, la croissance exponentielle des métropoles et la densification urbaine, déjà à l'œuvre en Occident, donnent à penser que la salle de bains de petite taille sera au cœur de la recherche.

En faisant des choix très avisés d'où le gaspillage est exclu : épaisseurs minimales, grande résistance des matériaux et des finitions, multifonctionnalité et faculté de transformation des composants. L'intégration des composants technologiques et l'occultation de tout le superflu seront au centre de la réflexion.Solutions connectées ou « Internet des objets », éclairages ou robinets électroniques à télécommande, dispositifs dotés de capteurs de proximité et profils d'utilisation personnalisés : toutes ces innovations technologiques seront cachées à la vue. De même que les pommeaux de douche mimétisés dans de faux plafonds, les espaces douche intégrés dans le sol, la robinetterie encastrée jusqu'au bout des lavabos qui affleurent comme des protubérances des murs.

Parallèlement, l'accent sera mis sur la caractérisation de certains composants, acteurs principaux de la scène salle de bains : baignoires îlots placées au centre de la pièce, lavabos à poser, robinetteries fixées au plafond et chauffages enrichis de fonctions auxiliaires. Dans ce scénario, le revêtement joue le rôle de fond de scène avec, peut-être à l'avenir, des surfaces « thermochromes » et des effets tridimensionnels, tant réels que virtuels ».

 

Luca Papini

« Je trouve que la recherche s'est dirigée vers des matériaux naturels et personnalisés, vers une primauté chromatique dans les intérieurs, tant pour les sanitaires que pour les lavabos. Elle a introduit la technologie des éclairages et du son et conçu des papiers peints et des revêtements assortis à l'ameublement.

La recherche stylistique s'est orientée vers l'élégance et le minimalisme. La découverte des « solid surfaces » a bouleversé le monde du mobilier de salle de bains. Si les exigences urbaines en matière de logement se sont traduites par des salles de bains de petite taille, le choix du mobilier se porte sur des meubles multifonctionnels intégrés, des lavabos et des sanitaires suspendus, des couleurs douces et des miroirs et des éclairages pour apporter plus de profondeur.

La technologie sera un élément à part entière de la salle de bains du futur,dans un souci toujours plus marqué de durabilité en matière de consommation d'eau et d'électricité. Mais, en fin de compte, l'environnement sera caractérisé par les choix de l'utilisateur : toujours plus dépendantes de la technologie, les nouvelles générations préféreront peut-être une grande douche avec des enceintes qui diffusent la musique de leur smartphone ou des miroirs connecté capables de leur donner les dernières informations. À l'avenir, nous verrons se multiplier des espaces contigus et fluides. C'est pourquoi les revêtements eux aussi feront l'objet d'une recherche de continuité esthétique, avec des performances techniques élevées et des métissages de matériaux. À cet égard, le grès cérame permet d'obtenir des couleurs très brillantes ou bien mates, créant ainsi des nuances personnalisées qui confèrent un cachet unique. »