<link rel="stylesheet" href="/static/CACHE/css/cdcb7b4edc43.css" type="text/css" media="screen, projection">

La semaine milanaise du design. Le point de vue de Paola Marella.

La semaine milanaise du design. Le point de vue de Paola Marella.

Cette année encore, juste avant l'ouverture du Salone del Mobile, Milan a vécu plusieurs jours de grande agitation et de grand enthousiasme pour l'un des salons les plus importants de l'année en Italie. Ces dernières années particulièrement, l'agitation est à son comble, et notamment parce que le salon du meuble s'adresse maintenant à un public plus large, compte tenu que le particulier porte un intérêt plus marqué à un secteur qui, il n'y a pas si longtemps encore, était fréquenté exclusivement par les « professionnels ». 

Milan a retrouvé son rôle de capitale, du design bien sûr, et les beaux jours de soleil ont permis de l'explorer en long et en large pendant les sept jours les plus « bondés » de l'année. Dernièrement, le salon s'est affirmé de manière impressionnante, et il est devenu l'un des plus importants du monde. Milan se dévoile et se métamorphose en centre de la créativité. Pendant ces sept jours, la ville propose une foule d'événements qui instaurent une atmosphère magique et qui rendent cette semaine inoubliable. La ville est une « fenêtre » ouverte sur le monde. Un statut de leader que le salon a acquis sur le terrain, grâce au travail des nombreuses entreprises qui, avec leurs produits d'avant-garde et de qualité, ont donné corps à un mythe. Trent pour cent des exposants sont étrangers. Un chiffre qui prouve non seulement que la participation est désormais essentielle, mais également que le salon s'internationalise de plus en plus. 

Que nous aimions ou pas l'architecture ou le design, et à moins que nous vivions en ermites de montagnes, il faut admettre que chacune de nos actions suit une certaine architecture. Nous vivons en elle, et pour cette raison d'ailleurs, le designer et l'architecte devraient avoir pour véritable objectif d'améliorer notre vie. En effet, les espaces varient selon l'individu, et les objets sont faits, en fonction de nos habitudes, pour nous simplifier la vie, parce que l'architecture peut jouer un rôle actif, s'adapter à notre présence et se transformer, dans le temps et dans l'espace, pour répondre à nos besoins. 

Si nous pensons à l'architecture et au design des années cinquante et soixante, nous revoyons immédiatement les principales formes « design » qui ont écrit l'histoire : les lampes d'Achille Castiglioni, les chaises de Vico Magistretti, la télévision Brionvega de Marco Zanuso ou les fauteuils et canapés d'Afra et Tobia Scarpa. Ces dernières années aussi, toutes les sociétés qui ont amené leurs propres projets au Salon du meuble, insistent également sur la suprématie italienne dans le monde de l'ameublement et du design, et si l'histoire du salon est écrite un jour et que l'on s'attardera sur la valeur de ce salon, la créativité propre au « Made in Italy » sera présente à tous les esprits. Depuis plusieurs années, le salon franchit le parc des expositions avec le « hors-salon », qui parvient à transmettre cette culture, cette créativité et cette force d'expression aussi aux non-professionnels qui, en se baladant dans les rues de la ville, peuvent ainsi se faire renverser par ce vent de nouveautés. 

Dans cette optique, Marazzi a proposé deux nouvelles salles de bains, entre autres égéries de la nouvelle campagne publicitaire, où s'expriment des collections étonnantes et très raffinées. La première salle de bains allie Treverkchic et Evolutionmarble qui interprètent respectivement la beauté du noyer d'Amérique et les grandes plaques du marbre Calacatta ; la deuxième salle de bains marie Block, le nouveau grès effet résine, à Treverkhome en nuance frêne. Ces deux compositions, accompagnées de toutes les autres collections en céramique et grès, ont été exposées dans le superbe showroom situé au numéro 2 de Via Borgogna. À l'occasion du salon milanais, plus de trois cents professionnels, dont architectes et designers, s'y sont rendus. 

De plus, Marazzi a participé à un très prestigieux événement culturel à la Triennale de Milan: « The Art of Living » organisé par Living-Corriere della Sera. Marazzi s'est associé à Paolo Gonzato pour le projet « Kitchen », une interprétation plutôt abstraite et visionnaire d'une cuisine, où les modules en grès Treverkchic et les céramiques SistemC forment la « palette » moderne d'une peinture en trois dimensions. La créativité des artistes stars de l'expo pouvait compter non seulement sur le soutien de Marazzi, mais aussi sur celui de quelques-unes des plus grandes marques du design italien : B&B Italia, Poliform, Persol, Martinelli Luce, Meridiani, Bticino, MDF Italia, Hodara Art Designer, Potocco, Gardesa et Teuco.