<link rel="stylesheet" href="/static/CACHE/css/2351ff82ee70.css" type="text/css" media="screen, projection">

Exposition « Prospettive Industriali » de Luigi Ghirri à Bologne

mardi 29 octobre 2019

Exposition « Prospettive Industriali » de Luigi Ghirri à Bologne

Dans le cadre de Foto/Industria 2019, les images réalisées par Ghirri pour Marazzi, Ferrari, Bulgari et les Costa Croisières seront exposées au Palazzo Bentivoglio jusqu'au 24 novembre.

 

L'un des artistes italiens les plus célèbres du siècle dernier, Luigi Ghirri a façonné tout un imaginaire photographique, dans lequel les objets et les paysages de sa vie quotidienne deviennent de véritables outils de réflexion conceptuelle. Parallèlement à ses recherches personnelles, Ghirri a créé des œuvres importantes pour le monde industriel - Ferrari, Marazzi, Bulgari, Costa Croisières, présentées pour la première fois au public dans le cadre de Foto/Industria 2019, la biennale organisée par la fondation MAST dédiée à la photographie industrielle et du monde du travail. Cette édition présente 11 expositions sur le thème de l'environnement construit. 10 se tiennent dans des lieux historiques du centre de Bologne et une autre, « Anthropocene » dans les salles de la MAST.

De la ville à l'industrie, cette quatrième édition de la Biennale de la photographie industrielle et du monde du travail, dont la direction artistique est confiée à Francesco Zanot, se propose d’explorer, selon un critère d'échantillonnage, ce système complexe et dynamique d’environnement construit qui caractérise depuis toujours la présence de l'homme sur la planète et qui comprend aujourd'hui tout ce qu'il a ajouté à la nature : la technosphère, fil conducteur des 11 expositions.

Les souterrains évocateurs du Palazzo Bentivoglio, au cœur de Bologne, accueillent « Prospettive Industriali » l'exposition consacrée aux photographies que Luigi Ghirri a réalisées pour Ferrari, Costa Croisières, Bulgari et Marazzi, ainsi qu'à des documents - albums, échantillons et tirages finaux. Montrant tout le processus du travail de Ghirri, ils constituent des éléments précieux permettant de mieux comprendre le parcours d'un acteur de premier plan de l'histoire de la photographie.

Dans son travail avec Marazzi entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, Ghirri s'éloigne de la fonction documentaire de la photographie. Il participe activement à la création d'une démarche dans laquelle le jeu, la distanciation et la recherche chromatique définissent une nouvelle expérience du regard. Les plans de Ghirri évoquent des atmosphères métaphysiques où s'établit la primauté du carreau sur les autres éléments de la scène.

À propos de son travail avec Marazzi, Ghirri écrit : « La céramique a une histoire qui se perd dans la nuit des temps. Elle a toujours été un objet sur lequel viennent se poser d'autres objets : les meubles, les gestes, les images, les ombres des personnes qui habitent ces espaces. En créant ces images, j'ai tenté de reconstruire, à l'aide de surfaces de différentes couleurs, à travers la superposition d'objets et d'images, un espace qui, plutôt qu'être l'espace physique et mesurable d'une pièce, serait l'idée de l'espace mental d'un moment... Ce travail, au-delà d'autres significations, est la reconstruction de certaines pièces de ma mémoire. »

 

FOTO/INDUSTRIA 2019

IV BIENNALE DE LA PHOTOGRAPHIE INDUSTRIELLE ET DU MONDE DU TRAVAIL

PROSPETTIVE INDUSTRIALI – LUIGI GHIRRI

Palazzo Bentivoglio

Souterrains

Via del Borgo San Pietro, 1 – Bologne

 

Jusqu'au 24 novembre 2019

www.fotoindustria.it

Entrée gratuite