Viale Monza 273

Milano (MI), Italie

marazzi viale monza 000.jpg

Concepteurs

Simone Dominoni

Studio Dominoni

Interventions

Façade ventilée

Catégories

Résidentiel

Vingt-deux appartements sur Viale Monza à Milan, caractérisés par les grandes avancées des balcons. À travers l'alternance de seulement deux couleurs de la série Clays imitation béton et à la découpe du format 60x120 cm, le bureau d'études de Simone Dominoni allie la qualité esthétique aux avantages de performances du grès cérame, grâce au soutien de la division Marazzi Engineering, qui offre un service « clés en main ».

Un complexe d'appartements conçu selon les impératifs contemporains de l'habiter : grands espaces extérieurs en continuité fonctionnelle avec les espaces de vie, efficacité énergétique et finitions de haute qualité mais résistant à l'usure et aux agents atmosphériques. À Milan, l'ingénieur Simone Dominoni a construit un nouvel immeuble résidentiel de 22 unités au numéro 273 de la Viale Monza, avec vue géminée et deux entrées : piétonne depuis la Viale Monza, carrossable depuis la rue latérale Via Pelitti. Il se compose d'un sous-sol et de cinq niveaux en plus du rez-de-chaussée, où les façades ventilées revêtues du grès cérame au format 60x120 cm alternent avec des parois avec isolation thermique. Au rez-de-chaussée, outre le hall d'entrée principal et l'accès aux différents escaliers, se déploie une salle de sport de copropriété et d'autres espaces fonctionnels comme le local à vélos et les caves. Un jardin de copropriété avec de belles plantations valorise les parties communes.

Simone Dominoni explique : « L'idée de conception était de maximiser les extérieurs, privés et communs, de manière fonctionnelle. La planimétrie a été étudiée de manière à ce qu'aucun balcon ne soit mal exposé, assurant ainsi une véritable continuation fonctionnelle de l'habitation. Même le jardin, avec le portique au rez-de-chaussée, n'est pas accessoire mais sert à l'exposition bâtiment et à la valorisation des espaces communs ».

Les façades sont caractérisées par l'alternance de parties pleines et en encorbellement : des volumes émergent de la façade, soulignés par les garde-corps en verre invisibles, laissant apparaître le dessin de la structure en portique qui enclot la terrasse. « Les porte-à-faux sont l'élément qualifiant du projet, dont la planimétrie est simple en soi. Les brise-soleil fixes, placés sur certaines parties des terrasses, enrichissent le dessin des façades non seulement d'un point de vue esthétique mais aussi fonctionnel. » Pour le revêtement des façades en grès cérame - la série Clays dans les couleurs Sand et Cotton au format 60x120 cm - deux techniques de fixation ont été adoptées : dans certaines parties des balcons, les carreaux ont été collés, et, au niveau des parois ventilées, ils ont été fixés mécaniquement sur des structures porteuses. Dans le détail, le système de fixation crochets non apparents AGS a été utilisé : la sous-structure porteuse est fixée à l'aide d'agrafes et le carreau est fixé sur la surface arrière à l'aide de chevilles spéciales. « Les parties collées », précise Simone Dominoni, « correspondent aux zones de service comme les cages d'escalier, ou aux parties qui ne nécessitent pas d'isolation. Sur la façade, nous sommes partis d'un format de 60x120 cm, dans lequel des sous-mesures ont été coupées pour créer un dessin en décalé qui anime esthétiquement les parties pleines des murs. Les sous-multiples nous ont également permis de minimiser les déchets liés à la découpe des carreaux. »

Le grès cérame influence donc le comportement énergétique du bâtiment et les temps de détérioration : « Les formes plus modernes, comme les toits plats plutôt qu'en pente, exposent davantage les façades des bâtiments qui, si elles étaient traitées avec un enduit, auraient une courte durée de vie », conclut Simone Dominoni.


Ph. Saverio Lombardi Vallauri

Explorez les collections du projet