<link rel="stylesheet" href="/static/CACHE/css/3973aad74e19.css" type="text/css" media="screen, projection">

People

Ce n'est pas une question de taille

temps de lecture: 6 minutes

Ce n'est pas une question de taille
Interview de
Angeletti Ruzza

Angeletti Ruzza

Francesco Lucchese

Francesco Lucchese

La petite salle de bains exige une conception fonctionnelle et ergonomique des espaces. Angeletti Ruzza exploite chaque centimètre de l'espace grâce à des solutions compactes et rigoureuses dans les détails, tandis que Francesco Lucchese mise sur la liberté des formes, dont le lavabo est souvent le point de départ.

Au sein de la maison comme dans les espaces publics et le secteur HoReCa, la salle de bains est la pièce qui a le plus fortement évolué. Ces transformations ont affecté les finitions et le mobilier, mais c’est surtout la façon d'appréhender l'espace qui a été la plus marquée. Le matériau céramique a trouvé de nouvelles formes dans cette évolution où se dessinent de nouveaux développements. Nous avons demandé à des designers, concepteurs de salles de bains depuis des années, de nous parler des prochains scénarios.

Angeletti Ruzza

« On peut exploiter chaque centimètre d'un espace, même très petit, grâce à des solutions de mobilier rigoureuses et intelligentes. La robinetterie devient un élément de décoration qui embellit et illumine l'espace, tout comme la « peau » des matériaux devient un territoire de recherche conceptuelle et sensorielle. Qu'il s'agisse de celle des sanitaires ou des revêtements, la céramiquea exprimé ses potentialités de matériau ductile et sûr : hygiénique et fonctionnel, mais aussi expressif et créatif. Aujourd'hui, ce qui est prépondérant, c'est « l'envie de nature », de rester en contact avec un « dehors » qui ne soit pas artificiel. À l'avenir, les matériaux céramiques pourront même assumer de nouvelles fonctions en s'appuyant sur leur propriété à transmettre la chaleur.

La salle de bain est devenue un espace de vie au sein de la maisonoù s'amuser, se détendre lire et penser. Partant, elle est devenue plus douce, plus « textile » : décorée et colorée, plus féminine et accueillante, avec une atmosphère qui raconte les goûts et la personnalité de la personne qui l'habite. L'époque d'un statut ostentatoire est révolue. Désormais, la salle de bains représente la quête intime et tendre d'un espace où pouvoir être heureux. »

 

Francesco Lucchese
« Au cours des dix dernières années, j'ai constaté le développement autonome de trois zones de la salle de bains : le lavabo aux formes libres et indépendantes, le bidet et les toilettes, parfois séparés du reste pour plus d'intimité, la baignoire et la douche iconiques et sculpturales. De la même façon, les espaces, grands et petits, ont donné lieu à des produits de nature différente. Ma collection You&Me pour Hatria de 2002 abordait précisément le thème de la salle de bain incluse dans un mètre carré. Le dessin naît de la recherche ergonomique sur l'utilisation de la pièce, ce qui s'est traduit par le déplacement en diagonale de l'axe des sanitaires, permettant ainsi d'optimiser l'espace. Les dimensions des produits ont créé deux catégories d'espaces tantôt en relation, tantôt très différenciés. Mais c'est la zone lavabo qui détermine en premier lieu le style de la salle de bains !

Le grès céramea fait le récit d'une vision de la nature toujours plus proche de la « réalité » car, grâce à un processus de production avancé, il peut reproduire des marbres, des pierre et des essences de bois avec une très grande fidélité, préservant ainsi l'environnement. Mais attention au maniérisme. L’application diversifiée du matériau dans de nouveaux espaces présente aujourd'hui de nouveaux défis esthétiques. Il convient de les relever en s'appuyant sur une vision stratégique renouvelée et une mentalité adaptée au monde du design. »